Lorsqu’un diagnostic de cancer arrive, La Fondation La Différence, en partenariat avec les départements d’oncologie des hôpitaux de Granby et de Cowansville, veille avec douceur et respect à rendre la route de l’espoir plus apaisante.

MISSION

Par des rencontres privilèges, la Fondation La Différence permet de briser l’isolement, éloigner les peurs et réduire l’anxiété et le stress liés à la maladie.

Notre mission est fort simple : 
vous envelopper de douceur sur le chemin de l’espoir.

NOTRE FONDATRICE

Femme d’affaire au grand cœur, Diane E. Tétreault avait une idée en tête ; un rêve présent dans son cœur depuis des années et qu’elle a partagé un jour à sa famille et à quelques amis.

Ce but est d’aider et d’envelopper de douceur les gens atteints d’un cancer. Mais avant, il fallait valider auprès des gens atteints de cancer et les professionnels qui gravitent autour pour bien cerner les besoins à combler.

Des infirmières en soins palliatifs et en oncologie du CSSS de la Haute-Yamaska et des gens du milieu communautaire ont fait preuve d’une grande collaboration dans l’élaboration du projet. Plusieurs corps de métier ont donné de leur temps bénévolement pour faire des lieux un endroit chaleureux et apaisant. Pour veiller au bon fonctionnement, des bénévoles ont été formés et soutenus par la Société canadienne du cancer. L’organisme l’Espoir, c’est la vie (Hope & Cope), affilié à l’Hôpital juif de Montréal, est ensuite devenu leur mentor.

Le noyau responsable de la Fondation est composé de personnes dynamiques, convaincues et déterminées qui ont à cœur de vous soutenir, vous qui vivez les effets du cancer.

LES BÉNÉVOLES

Vous désirez devenir guerrier et guerrières de l’espoir et faire une différence contre le cancer et dans la vie de nos invités touchés par cette maladie. Avoir le désir d’aider, de soutenir et de transmettre de l’espoir en donnant de son temps, son écoute, son énergie, son talent en toute confidentialité dans le respect des différences propres à chacun. Notez que vous devez avoir terminé les traitements contre le cancer depuis au moins un an pour devenir bénévole.

aPropos_témoignages

TÉMOIGNAGES

« Quand tombe un diagnostic de cancer, c’est le choc.

Heureusement, plusieurs professionnels compétents et consciencieux se hâtent pour que vous profitiez des meilleurs soins. À ce grand filet médical s’arriment également de nombreux organismes dévoués qui veillent, en douceur et dans le respect, à vous rendre la route vers la guérison plus confortable.

La Fondation La Différence est de ceux-là.

Grâce à un précieux partenariat avec les départements d’oncologie des hôpitaux de la région, la Fondation se fait un devoir d’adoucir le quotidien des gens atteints de cancer de Granby et des villes environnantes.

La vie est son inspiration. Faire la différence, son aspiration.»
« La Différence est un lieu béni. Je n’ai pas de mots assez forts pour exprimer ce que mes visites m’ont apporté. » — Carole, 54 ans, cancer du poumon
« La Fondation nous permet de traverser nos tempêtes » — Lucie, 59 ans, cancer du sein
« Je n’ai pas de mots suffisamment « forts » pour exprimer tout ce que mes visites à la Fondation m’ont apporté (sourires, chaleur, écoute, entraide, etc.) » - Carole
« La Différence, quelle belle mission ! Merci de nous avoir fait connaître cet oasis de paix et de sérénité »
- Hélène

HISTORIQUE

Ce n’est pas d’hier que La Fondation La Différence s’implique pour la cause du cancer.

Le tout premier geste en ce sens a été posé en 2002, alors qu’un spectacle-bénéfice mettant en vedette les humoristes Michel Barrette et Steeve Diamond a été présenté au théâtre Palace de Granby.

Au cours des trois années qui ont suivi, l’équipe a mis sur pied l’activité Marchons pour nos nichons, Trois femmes unies contre le cancer. Grâce à la généreuse participation du public et celle de nombreux collaborateurs, cette activité dynamique et accessible a connu un franc succès.

En cinq ans, 900 000 $ ont été remis à la Fondation du Centre hospitalier de Granby, permettant à l’hôpital de faire l’acquisition d’un mammographe avec table stéréotaxie.

À côtoyer des femmes et des hommes atteints de cancer, il devenait toutefois de plus en plus clair pour l’organisme sans but lucratif qu’il fallait, parallèlement aux soins médicaux, répondre à des besoins d’ordre esthétique, social ou psychologique.

D’où l’idée de vous traiter aux petits oignons. Le rêve de Diane E. Tétreault…